Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 08:22

Les religieux et les religieuses qui œuvrent dans notre pays font preuve d'une générosité sans limite. Parfois pourtant la bonté du cœur gagnerait à se doubler d'une meilleure intelligence des situations. Un exemple de cette difficulté apparaît à lecture de la livraison de février d’Église à Lyon, revue du diocèse de la Capitale des Gaules.


Dans un panorama illustré de communautés religieuses nouvellement implantées, on trouve quelques lignes consacrées aux Servantes des pauvres, congrégation d'oblates bénédictines. Trois représentantes sont arrivées en décembre 2013 à Meyzieu, pour agir auprès des malades comme infirmières.


Voici ce qu'écrit la rédactrice Nennecy du Chaffaut : « Bien que diplômées d’État, elles travaillent de façon complètement bénévole, ce qui, curieusement, n'est pas simple pour se faire accepter ».


Quelle naïveté dans ces lignes, de la part de la rédactrice comme des sœurs ! Qui peut ignorer les difficultés sociales des personnels soignants, à l'hôpital comme dans le secteur libéral ? Comment accepter de voir débarquer des personnes compétentes et formées effectuant le travail sans salaire? On peut être sûr que l'Assurance maladie se frotte les mains d'accueillir ces supplétives. Davantage que les syndicats de salariés.


Si les religieuses ont inventé le métier de soignantes il y a plusieurs siècles, elles l'exercent depuis fort longtemps à titre professionnel. Et si leur salaire leur apparaît trop élevé, leur congrégation saura faire bon usage du superflu.


Être présent et manifester l'amour inconditionnel du Christ auprès des plus pauvres n'obligent pas à cette singularité d'action. Les collègues de ces religieuses ont également le soucis des souffrants, mais doivent aussi faire bouillir la marmite familiale et ne peuvent tout attendre « de la Providence », comme les Servantes des pauvres de Meyzieu.



C'est bien en étant « normal » que ces religieuses infirmières montreront leur générosité infinie pour l'humanité. C'est en se présentant comme travailleuses avec d'autres, aux mêmes conditions, qu'elles seront signes du Christ pour les malades comme pour leurs collègues.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

EAT 01/07/2014 15:31

L'appel à servir les Pauvres sans en attendre une rémunération permet surement à ces religieuses plus de liberté pour annoncer l'Evangile (par exemple elles portent un habit religieux, une croix, récitent surement leurs prières à tout heure comme leur règle le leur demande). Si elles étaient rémunérées, la sécu leur imposerait de telles normes que cela leur empêcherait de vivre selon leur règle.
Votre réflexion les assimilant à des "jaunes" qui cassent les prix oublie que le vrai totalitarisme c'est de priver les gens de leur liberté. Ces religieuses utilisent leur liberté à travailler gratuitement ; un jour on les empêchera, comme on a viré les religieux des écoles publiques... e combien d'autres exemples dans ce payes où la règlementation est telle qu'on ne peut plus rien fare, notamment pour les jeunes ? En Afrique ces religieuses frappent des mains et elles ont des centaines de jeunes devant elles à occupper. En France ils faut des BAFA, BAFD, BSB, etc, plus des exigeances délirantes au point de vue de la sécurité des bâtiments, du transport etc. .. Bref on ne peut plus rien faire.
Elles sont donc assez prophétiques et reçoivent surment plus qu'elles ne donnent sinon elle ne tiendraient pas le coup très longtemps...

Cathoreve 05/03/2014 17:30

Dans ce cas, cher Polydamas, il faut souhaiter que ces religieuses sachent alerter sur la situation de ces personnes pour améliorer leur qualité de vie. Passer de la charité à la solidarité, comme le prône le Secours catholique.

Polydamas 05/03/2014 09:45

Sauf que leurs patients sont généralement des gens sans mutuelles, et n'ayant pas les moyens de se payer une infirmière régulièrement. Donc la concurrence a peu de risques de se mettre en place. C'est comme cela que ça se passe à Angers.

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens