Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 16:24

Bien plus que d'une Rome parfois lointaine, la vie du peuple catholique là ou il se trouve dépend est en grand partie de l'évêque du diocèse. Pour avoir été l'un d'eux le pape François s'est déjà montré fort exigeant envers ses frères pasteurs. On se souvient notamment de sa charge en septembre contre les « évêques d'aéroport », enclins à quitter souvent leurs ouailles.


Le 27 février, devant la Congrégation pour les évêques, organisme romain qui gère la nomination et le suivi des prélats du monde (exceptés ceux des pays « de mission »), le pontife argentin en a remis une couche. « Le peuple de Dieu a besoin et attend un pasteur, quelqu'un au grand cœur. Il veut un homme de Dieu, pas un gestionnaire ni un administrateur de société ». En France, bien des évêques consacrent une bonne partie de leur longues journées à boucher les trous causés par le manque de ministres ordonnés ou à arbitrer des conflits de personnes. Bref à être des DRH fort occupés, moins disponibles pour leurs missions d'enseignant et de rassembleur.


« Nous ne devons jamais perdre de vue les besoins des Églises locales, auxquelles nous devons répondre, a dit François devant les « faiseurs d'évêques ». Ces dernières années, on a pu voir des évêques utiliser des territoires comme des laboratoires de leur projet, lequel ne correspondait pas toujours aux aspirations des prêtres et des fidèles. C'est bien le sens opposé qui est prôné désormais. En poussant l'idée, la feuille de route diocésaine, par exemple fruit d'un synode, devrait être remise dans les mains du nouvel évêque le jour de son ordination ou de son installation. Et s'imposer à lui.


Un autre aspect soulevé par le pape résonne en France après un épisode d'engagement massif d'une partie des catholiques et de leurs pasteurs dans un combat qui n'a pas fait l'unanimité. « L’Église n'a pas besoin de défenseurs de ses propres causes ou de croisés pour ses propres batailles, mais de semeurs humbles et confiants de la vérité » Un appel à la modestie bienvenue. Même si, on peut le rappeler sans être inconvenant, ce ne fut pas toujours la posture de Mgr Bergoglio en Argentine jadis...


Le pape, qui comme jésuite n'aurait logiquement pas du revêtir la mitre, est également revenu sur la question des carrières épiscopales. S'adressant directement aux évêques, il a redit : « Ne vous comportez pas en princes ambitieux.N'ayez pas d'ambitions dans l'épiscopat ». Cette idée, conforme à la vision bergoglienne de l'Eglise, va se heurter au principe de réalité. Un jeune prêtre brillant, ordonné évêque à 45 ans, devra-t-il rester 30 années sur le même siège, comme ce fut le cas jadis ? Peut-on nommer un novice à un poste majeur - Paris, Lyon ou Marseille chez nous - ?


Les membres de la Congrégation pour les évêques ont de quoi ruminer quelque temps après l'intervention du pape François.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens