Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 14:23

D'après une étude de l'Ifop publiée par La Croix le 26 mai, 21% des catholiques pratiquants ont glissé un bulletin aux couleurs du Front national lors des récentes élections européennes. En 2009%, ils n'étaient que 4%. La fameuse barrière morale qui protégeait les catholiques intégrés de l'extrême-droite n'existe donc plus.


Il semble qu'elle ait sauté aussi chez une responsable de paroisse. C'est du moins ce qui apparaît en lisant le programme des Lundis du Prieuré (voir ici), soirées publiques organisées par la paroisse Notre-Dame du Cher, en Indre-et-Loire. Toute l'année ont été proposées des rencontres assez classiques - « Le Nouveau Testament est-il 'anti-juif' ? », « Le handicap est-il un obstacle à la foi ? », des rencontres autour des grands textes de Vatican II ou sur le ministère pastoral féminin dans l’Église réformée de France.


La dernière soirée interpelle : « Un engagement politique au Front National est-il compatible avec le message évangélique ? » L'invitée, Véronique Péan, est présentée comme chargée de Mission pour le Front national en Indre-et-Loire. Elue en mars conseillère municipale FN de Joué-les-Tours (avec 18% des voix au 1er tour et 11% au second), elle est secrétaire départementale du parti de la famille Le Pen.


Quelle idée ont eu les responsables de la paroisse en donnant un telle tribune à cette militante ? Fréquemment, les paroisses organisent des rencontres, souvent thématiques, donnant la parole à divers sensibilités partisane. Le mouvement Chrétiens en Forum s'en est fait une spécialité.


Lundi 16 juin, dans la salle paroissiale de Ballan-Miré, Véronique Péan aura tout loisir de parler de la compatibilité FN-Evangile. Depuis fort longtemps, les évêques de France ont répondu par la négative. Notamment à cause du discours de ce parti sur l'accueil (ou plutôt le rejet) des étrangers.


« C'est une paroissienne et elle pourra exprimer ses convictions. Nous ne sommes pas obligé de penser pareil » explique le curé du secteur le P. Hervé Loubriat, qui s'étonne de l'émoi suscité par la soirée prochaine. Il sait déjà que des « chrétiens de gauche ont annoncé qu'ils viendraient répondre à Mme Péan ». C'est heureux.


Quand une paroisse, ou une association quelconque, invite une personne seule à la tribune, et non sous forme de débat contradictoire, on peut penser qu'elle est au minimum en empathie. Il y a suffisamment d'orateurs intéressants dont le travail ou les convictions méritent d'être valorisés pour solliciter une personne dont on ne partage pas les thèses.


On ajoutera que le caractère légitimiste des catholiques amène souvent – peut-être pas à Ballan-Miré – à considérer que la paroisse ne peut inviter que quelqu'un de bien. Même si le curé s'en défend, assurant de pas partager les options politiques frontistes. « Tout le monde pourra s'exprimer, les gens intelligents comme les modestes ».


La proposition a été lancée il y a une an. Personne ne s'y est opposé dans l'équipe d'animation qui travaille avec le P. Loubriat. « J'ai soumis le projet au vicaire général. Il m' a invité à être prudent ». D'autres personnes s’inquiètent pour cette drôle de soirée. « Si cela se passe mal, on appellera les gendarmes », répond flegmatique le curé, qui signale que ces soirées attirent habituellement de 15 à 30 personnes.


Faut-il souhaiter qu'ils soient plus nombreux le 16 juin ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nathanaël 05/06/2014 22:45

Le commentaire d'Irène Roch me fait bondir. Le mélange religion-politique est ce qu'il y a de plus dangereux. Aujourd'hui comme hier. Il me paraît difficile de se plaindre de (et de lutter contre) l'intégrisme musulman qui va jusqu'à la confusion entre foi et politique (et même foi et violence) et accepter le même fonctionnement dans l'Eglise catholique. La discussion politique peut se faire en toute liberté dans notre pays dans des lieux neutres, des lieux laïcs, où croyants et non croyants peuvent se rencontrer et débattre. Mais qu'une paroisse organise le débat est ipso facto, que Mme Roch le veuille ou non, une prise de position politique. Sans doute considère-t-elle que le FN est "un parti comme un autre". Or il n'en est rien : qu'elle se renseigne et elle verra quelques discordances (pour le moins...) entre les thèses du FN et l'Evangile. Par ailleurs, le ton méprisant pour parler de Philippe Clanché est inadmissible !

Jean-Christian Hervé 05/06/2014 23:37

Je suis tout à fait d'accord avec votre commentaire, Nathanaël, et tout particulièrement avec votre dernière phrase; j'ai d'ailleurs renoncé à une réponse cinglante à Mme Roch et j'ai bien fait, vous avez dit ce qu'il fallait, comme il fallait. Merci.

Irene ROCH 04/06/2014 17:56

M. Clanché annonce au menu de son blog : " émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps " Comme il est loin de son objectif, ce monsiuer... En s'indignant qu'une élue du FN soit invitée à une réunion paroissiale, il nous montre combien il est lui-même coincé et loin de notre temps. Pauvre M. Clanché !

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens