Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 21:42

En 2011, les manifestations de catholiques contre des œuvres jugées blasphématoires avaient fait l'événement et assuré la renommée de l'institut Civitas. Débordé par sa droite – son extrême-droite -, l'épiscopat en avait conclu qu'il ne devait pas laisser la rue aux intégristes sur des sujets de société. D'où sa mobilisation quelques mois plus tard face au projet d'ouverture du mariage aux homosexuels.


Parmi les œuvres contestées, figuraient le tableau Piss Christ, mettant en scène un crucifix baignant dans de l'urine. Une création au goût douteux du photographe new-yorkais d'origine cubaine Andrés Serrano. Celui-ci se définit comme chrétien, et dit vouloir dans ce projet « rappeler au monde les horreurs qu’a vécues le Christ ».


Après les incidents liés à la présentation du tableau à Avignon en 2011, Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers et président de l'Observatoire « Foi et Culture » de la Conférence des évêque de France, avait intelligent calmé le jeu. Il avait fait remarquer que la figure de Jésus n'était la propriété de personne et qu'il était intéressant de voir comment des artistes présentent aujourd'hui le Christ. Quitte a se faire bousculer. Voir ici une interview donnée pour Témoignage chrétien.


Cette position d'ouverture a inspiré l'évêque d'Ajaccio lorsque l'oeuvre incriminée est venu s'installer sur l'ile de Beauté cet été, prêtée avec une centaine d'autres par la Collection d'Yvon Lambert d'Avignon. Mgr Olivier de Germay, peu réputé pour son laxisme moral, avait même croisé l'artiste lors du vernissage de l'exposition prévue pour durée jusqu'à fin septembre.


Début septembre pourtant, la mairie d'Ajaccio a décidé de fermer le Palais Fesch qui accueillait l'exposition.


Le 26 août, une poignée de militants avait manifesté aux cris de «Serrano fora (dehors)» ou de «Pour l’honneur de Jésus Christ et de la Corse». L'instigateur du rassemblement François Veyret a même entamé une grève de la faim, tout aussi pathétique que celle de Béatrice Bourges en pleine affaire du mariage gay, pour demander la démission de François Hollande.


Le 6 septembre, un nouveau rassemblement d'une vingtaine de personne mêlant slogans religieux et nationalistes, a réussi, selon Libération (voir ici), a faire plier les autorités, qui gardaient en mémoire les débordement de 2011.


Le site chrétien d'extrême-droite le Salon beige (voir ici) s'est fait un plaisir de raconter que le meneur de la fronde François Veyret a été soutenu par un prêtre du diocèse, visiblement moins sensible à la liberté artistique que son évêque.


On n'ira pas jusqu'à demander à Mgr de Germay de partir au front pour défendre l'exposition. Mais on doit se réjouir qu'un responsable catholique ait permis d'établir une barrière claire entre une Église à l'écoute de la diversité du temps et un extrémisme religieux intolérant. Cela n'est plus toujours une évidence de nos jours.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens