Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 22:08

Futé – je n'ose dire malin pour un homme qui ne cesse de nous rappeler la présence pernicieuse du Diable -, le pape François sait que la question féminine est aujourd'hui capitale si l'on veut gagner la bataille de l'opinion. Il parle beaucoup des femmes et de leur rôle trop faible dans les hautes sphères de l'Eglise.


Des choses bougent au Vatican. Des bruits ont couru dernièrement qu'un organisme consacré aux droits des femmes pourrait voir le jour dans la nouvelle configuration de la Curie romaine. Et le cardinal Maradiaga, coordinateur du Conseil des Cardinaux, a évoqué dans un entretien au journal catholique britannique The Tablet (voir ici) la possibilité de confier la présidence d'un Conseil pontifical, comme celui des migrants, à une religieuse pleinement légitime sur la question.


Faut-il s'en réjouir ? Oui, sans doute, mais tout en restant modéré. Comme dans les gouvernements civiles, les femmes demeurent le plus souvent cantonnées à des responsabilités subalternes. Notre Ve République française a souvent confié à des dames les affaires sociales, la santé, le handicap. Plus rarement les postes régaliens, à quelques exceptions près comme Michèle Alliot-Marie (Défense, Intérieur et Affaires étrangères) ou Christiane Taubira (Justice).


Dans l’Église catholique, un tel pas est impossible. Ce n'est pas demain que l'on verra une femme à la tête de la congrégation pour la doctrine de la foi ou l'évangélisation des peuples. Pour cela, il faut être prêtre et donc homme. A fortiori pour diriger la congrégation pour le clergé ou celle dédiée aux évêques.


Le pape François peut proposer toutes les avancées possibles, comme dernièrement en multipliant les théologiennes à la Commission pontificale (5 au lieu de 2), les femmes demeureront, de droit, en situation d'infériorité par nature.

Sauf à disjoindre la question de la responsabilité ecclésiale du sacerdoce. Et nous en sommes, hélas, encore fort loin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens