Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 10:18

Mai, le mois des beaux jours revenus, des ponts et des congrès associatifs. Deux grandes familles d'apostolat catholique en profitent pour de réunir leurs troupes. Le CMR (Chrétiens dans le monde rural) tient son congrès national à Hazebrouck (Nord) du 14 au 16 mai (Ascension), devançant de quelques jours le rassemblement national de la Mission ouvrière du 23 au 25 mai (Pentecôte) à Lourdes.


Dans la présentation de ces deux rencontres, qui accueilleront chacune un millier de participants, on perçoit deux mots d'ordre - le changement et l'ouverture -, que l'on aurait tord d'assimiler légèrement aux refrains éternels des discours politique.


Pour la Mission ouvrière – qui regroupe des mouvements d'action catholique, des prêtres et de religieux-religieuses en milieux populaires – il s'agit de « se donner un nouveau cap ». Ses promoteurs souhaitent que le séjour lourdais « renouvelle sa démarche d'annonce et d'incarnation de la Bonne nouvelle de Jésus-Christ dans le monde du travail et dans les quartiers populaires ».


De son côté, le CMR veut « incarner le changement qu’il promeut », selon les mots de son président Xavier Bonvoisin, qui rappelle que « L’Évangile ne parle que la langue du changement : changement de cap, changement de mentalité, changement de comportement ».


Changeons donc, pour évoluer, ou pour ne pas disparaître, diraient les mauvaises langues.


Un autre thème fort, qui dépasse la convenance, est celui de l'ouverture. La Mission ouvrière le traduit en terme biblique dans l'intitulé même de sa rencontre « Élargis l'espace de ta tente ». La citation du Prophète Isaïe (54, 2) est présentée comme une réponse à l'appel du pape François, que l'on devine assez populaire parmi les organisateurs, à « rejoindre les périphéries humaines, urbaines, sociales ». Réalité qui n'est guère révolutionnaire au sein de réseaux habitués à s'adresser bien au-delà des cercles croyants.


Cette ouverture ne saurait négligeait la portée religieuse. La Mission ouvrière se définit, entre autre, comme un « réseau d'évangélisation », par trois moyens : l'éducation populaire, le service et l'action, et l’éveil à la spiritualité ».


Même teneur au mouvement Chrétiens dans le monde rural qui affirme que son temps fort « ne sera pas le congrès de l’entre soi ». « Nous avons besoin des autres pour nous renouveler et mieux comprendre les attentes de nos contemporains, écrit Xavier Bonvoisin. Nous allons nous nourrir de l’apport des membres du CMR, mais aussi de l’expérience de vie de tous les hommes et les femmes qui nous entourent ».


Au sein des deux réalités sociales, ouvrière ou rurale, en évolution, et au cœur d'une Église en tension sur sa manière de se positionner face au monde, on est en droit d'attendre du CMR comme de la Mission ouvrière des façons d'être originales. Histoire de tordre le coup au discours décliniste concernant cet apostolat, venant de ceux qui le déplorent comme de ceux qui s'en réjouissent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens