Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 13:34

Au début de l'Euro 2016 de football, le Ministère de l'Intérieur a publié des consignes pour les spectateurs des matchs. On y apprend, à l'aide de tableau et d'images comment « préparer son arrivée au stade », puis comment « bien se comporter au sein et aux abords des stades » (voir le document ici).


Le document indique les « messages » qu'il convient d'éviter. Dans la liste, on trouve les catégories traditionnelles de propos interdits en publics : injures, racisme, xénophobie, sexisme. Et un dernier qualificatif qui fait beaucoup réagir les milieux catholiques. Le ministère recommande de « ne pas exprimer ou diffuser de messages religieux ».


En quoi un message religieux peut troubler le public du stade ? Certes, il peut exprimer le dénigrement d'autres religions ou de peuples censés confesser une foi différente. On peut citer dans cette catégorie les Irlandais réputés « tous catholiques » ou les Albanais « nécessairement musulmans ». Des amalgames très relatifs quand on sait qu'une majorité des joueurs vivent hors de leurs pays et que l'ensemble du continent est en voie de déconfessionnalisation.


Quoi qu'il en soit, de tels propos relèveraient de l'injure ou du racisme. Leur usage est donc déjà défendu, et par la loi française et par les consignes ministérielles.


Si le message « religieux » ne fait montre d'aucun des autres délits évoqués, en quoi est-il gênant ? Pourquoi donc cette prévention particulière, alors qu'il n'est pas, a priori, défendu de tenir des propos « politiques » ou « philosophiques ? Sans parler des publicités commerciales.


Une pancarte «Jesus loves football » présenterait donc un risque de perturbation dans les tribunes, plus sérieux qu'un calicot « Brexit now » de la part de souverainistes anglais, ou «Valls démission ». M. Cazeneuve, aussi en charge des cultes, pourrait nous en expliquer la raison s'il n'avait d'autres chats à fouetter.


Plus sérieusement, la notion « religieuse » apparaît aujourd'hui comme un cauchemar pour notre République obsédée, hélas à raison, par les questions de sécurité. Et la suppression de toutes références de foi apparaît comme le seul moyen de retrouver le calme.


Certes le nationalisme, parfois source de violence dans les stades, peut comporter une composante religieuse. Mais réduire le message religieux à cet aspect montre la méconnaissance ou le mépris porté aux convictions de foi.


Enfin, on peut rappeler que l'expression de la foi dans l'espace public n'est pas interdite en France, tant qu'elle ne trouble pas l'ordre public.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens