Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 09:08

La Compagnie de Jésus va vivre à compter du 2 octobre sa 36e Congrégation générale, le parlement mondial des disciples d'Ignace de Loyola. On pourra la suivre sur le site dédié (en français). Deux points principaux figurent à l'agenda des 215 délégués (1), venus des 66 Provinces et Régions de la Compagnie.


Ils vont tout d'abord élire leur nouveau supérieur général ou Père général. Jadis élus à vie, les grands patrons jésuites laissent désormais leur place avant de gagner le ciel. Comme son prédécesseur le Néerlandais Peter-Hans Kolvenbach (général de 1983 à 2008), l'Espagnol Afonso Nicolas, 80 ans, a annoncé depuis des mois qu'il fallait lui choisir un successeur. Et se profile dans toutes les têtes le jour où le plus illustre des jésuites actuels, l'Argentin Bergoglio, demandera lui aussi à prendre congé du Siège de Pierre.


L'autre tâche des pères réunis à Rome sera de "discuter des sujets de grande importance pour la vie et la mission de la Compagnie", selon les mots prononcés lors de la conférence de presse. Il s'agira de définir les grandes orientations pour les années à venir. Nulle doute qu'ils observeront les évolutions démographiques de leur famille. Fin 2015, les 16700 jésuites se répartissaient ainsi : 5600 en Asie (dont 4000 en Inde !!), 5000 en Europe, 5000 dans les Amériques et 1 600 en Afrique.


Quand certains sont en charge de penser l'avenir, il est intéressant de voir l'avis d'un jésuite expérimenté. Le P. Pierre Émonet fête ses 50 ans de sacerdoce, dont 40 au sein de la Compagnie dans la Province de Suisse, qu'il a dirigée à deux reprises. Dans un entretien avec le journaliste du portail de l'Église catholique suisse Pierre Pistoletti, à lire ici, il lui est demandé de définir l’identité de l’ordre aujourd’hui. La réponse fera grincer quelques dents : "Un ordre missionnaire qui cherche à ouvrir de nouvelles perspectives plutôt que d’entretenir une piété dans les peuples".


Pour le P. Émonet, existent aujourd'hui deux conceptions du sacerdoce. La première est portée par "une nouvelle génération peut-être tentée par le cléricalisme". Elle met en scène un "prêtre “père", lequel "engendre à la foi en prenant son disciple par la main tout en lui disant ce qu’il faut faire".


La seconde manière d'être est celle du "prêtre fraternel, qui “marche avec”", dixit le P. Émonet. Celui-ci "n’impose pas une certaine forme de culture, mais “vit avec”". On devinera assez aisément quel modèle préfère le jésuite suisse, qui raconte avoir "refait toute son ecclésiologie" lors d'une année vécue en milieu ouvrier en France, avec la Mission de France et les prêtres du Prado. Dans sa liste des "papes formidables" figurent "Jean XXIII, Paul VI et aujourd’hui François". Le Concile plus que la restauration wojtylo-ratzingerienne.


Est-ce cette vision "prêtre fraternel, qui “marche avec”" qui dominera dans les échanges entre les délégués jésuites avant de choisir leur chef et de décider des priorités futures ? Si c'est le cas, le message prendra une forme nécessairement plus diplomatique que les mots du jésuite suisse. Mais une telle option ne devrait pas chagriner le pape François, dont on connaît les tendance anticléricales (au sens premier du terme) et son attrait pour les périphéries.


Les jésuites, au Vatican et ailleurs, n'ont pas fini de faire entendre leur petite musique qui ne fera jamais l'unanimité.


(1) Trois membres de la Province de France comptent au nombre des délégués : le P. Jean-Yves Grenet, provincial, et le PP P. Sylvain Cariou-Charton et Etienne Grieu, SJ. On ajoutera deux Français "romains", les PP. François-Xavier Dumortier, recteur de l'Université grégorienne, et Antoine Kerhuel, assistant régional de la Curie jésuite.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens