Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 06:57

Dans son éditorial de La Croix du 3 juillet, Isabelle de Gaulmyn évoque une « polémique indigne » (à retrouver ici). C'était à craindre, le décès de Simone Veil vendredi 1er juillet a excité les franges réactionnaires de la galaxie catholique. Détestant la ministre qui fit voter l'autorisation de l'IVG, ils se sont d'abord déchaînés sur la Conférence des évêques de France. (CEF)

 

À travers deux messages sobres, l'épiscopat avait pourtant trouvé le ton juste pour réagir à la triste nouvelle : « Nous saluons sa stature de femme d’État, sa volonté de bâtir une Europe fraternelle, sa conviction que l’avortement est toujours un drame», puis « Pensées et soutien à nos frères juifs, prière pour Simone Veil, déportée, figure de la Résistance et ardente combattante de l’antisémitisme».

 

« Si même la CEF s’extasie devant Simone Veil… », a réagi Maximilien Bernard sur le portail Riposte catholique (à retrouver ici). « Celle qui a permis l’avortement de plus de 200 000 bébés chaque année est aujourd’hui une icône de la République. La Conférence des évêques de France sème la confusion». « La CEF rend hommage à l'avorteuse Simone Veil», lit-on dans le site Docteur angélique (voir ici).

 

Le Salon Beige pour sa part a relayé le message d'un bien énigmatique « collectif de délégués à la pastorale familiale des diocèses de France», appuyé sur aucune signature, qui réagit aux propos de l'épiscopat. « Ce signal "consensuel" envoyé à la société française est entaché d'infamie». Et plus loin : « La Conférence des Évêques de France, instrumentalisée par des tâcherons sans convictions claires, va-t-elle se déshonorer comme en 1975 ?» Le texte (à lire ici) parle, sans vergogne d'un « contexte d'apostasie silencieuse, jusque dans les rangs de l'institution ecclésiale».

 

Les évêques en ont entendu d'autres. Surtout depuis les tensions autour d'une autre loi, également portée par une femme, la Loi Taubira sur le mariage.

 

Descendons plus bas encore, dans la fange antisémite catholique. Sur le site Le peuple de la paix, un certain Pierre-Charles Aubrit Saint Pol signe un texte intitulé : « Simone Weil (sic), une énigme morale ?» (à retrouver ici si vous y tenez). « Nous avons honte de notre épiscopat», affirme l'auteur qui nous informe que « le président Valéry Giscard d’Estaing est toujours sur le coup d’une excommunication prononcée par le bienheureux Pape Paul VI». Le texte contient également un couplet clairement antisémite concernant la ministre décédée. « Elle se déclara athée, mais sa culture messianique impérialiste juive était la source de toute son action politique».

 

Comme souvent en pareil cas, les commentaires sont pires encore. Un ignoble contributeur, caché sous le pseudonyme de Pax et bonum (!) éructe : « L'encensement de tous les esprits libre-penseurs et maçonniques pour cette dame est d'un aveuglement et hypocrisie crasse! Et il est bien triste de voir des chrétiens enfourcher cette cavalerie infernale». L'immonde suit, abrité derrière l'anonymat qui évite les poursuites judiciaires. « Hier quelqu'un me disait que Giscard n'a pas pris au hasard une juive pour accomplir son funeste dessein, car la moindre contradiction au projet serait considérée comme propos antisémite...le malin !...dans tous les sens du terme

 

Et pour ceux qui ont le cœur bien accroché, on termine par une phrase révisionniste. « Puisque l'on parle des juifs qui nous servent l'holocauste à tous les propos, les déportations se comptent peut-être de l'ordre du million tandis que les enfants tués dans le sein maternel se comptent par centaines de millions »

 

Pour se purifier l'esprit après ses horreurs, proférées par des hommes, retrouvons la plume, comme toujours juste et sage, d'Isabelle de Gaulmyn : « Le combat mené par Simone Veil pour légaliser l’avortement, que l’on soit pour ou contre, porte la marque d’une grande dignité. (…) Elle a choisi toute sa vie de défendre une certaine idée de l’action publique. Comme femme, elle ne pouvait ignorer la détresse de celles n’ayant d’autres choix alors que de se faire avorter dans la clandestinité. On ne peut s’empêcher de penser que porter cette loi, lorsqu’on avait subi ce qu’elle avait dû subir comme humiliations, avait aussi un autre sens. Et comme ministre, elle assumait courageusement une forme d’obligation de l’État, face à un problème majeur de santé publique. Cette haute conception du sens de l’action politique, au-delà des convictions éthiques personnelles, marque tous ses combats. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

SCHAEFFER Jacques 06/07/2017 08:15

Qu'est-ce-que je disais ! Boîte de Pandore ... Fermez le ban ...

Jean Leblanc 06/07/2017 16:38

Votre haine vous la projetez sur l'autre pour mieux vous en défaire par un effet cathartique bien connu des psychiatres ! Relisez, mes propos, il n'y a aucune haine. C'est vous qui l'a projetez sur moi, tel Narcisse se regardant dans le miroir de l'eau !
Effectivement les pervers narcissique, j'en connais un bout.
Avant d'invectiver sans motifs les lecteurs, je voius invite à lire ou à relire les oeuvres de :
1° René Girard,
2° Simone Pacot,
3° Anne Ancelin Schutzenberger
4° "Discours de la servitude volontaire" écrit à 18 ans par Etienne de la Boétie, le grand ami du plus grand philosophe Français : Michel Eyquiem de Montaigne qui par son éducation hors pair donna à l'Eglise Catholique qui est en France l'une de ses plus grande sainte : Jeanne de Lestonnac (née le 27 décembre 1556 - morte le 2 février 1640) est une femme du XVIIe siècle qui a vécu plusieurs vocations : épouse, mère de sept enfants qu'elle éduque, veuve, contemplative, fondatrice d'une congrégation de religieuses apostoliques de spiritualité ignatienne. Très jeune, l'Esprit l'a poussée intérieurement : « Ne laisse pas éteindre la flamme que j'ai allumée dans ton cœur. » Elle fonde en 1607, à 51 ans, un nouvel ordre religieux : la Compagnie de Marie Notre-Dame, dont la tâche essentielle sera l’éducation des filles. Elle ouvre à Bordeaux la première école de filles dont le projet éducatif est une riche synthèse des influences reçues : Montaigne, les Jésuites. À la mort de Jeanne de Lestonnac en 1640, à 84 ans, 30 maisons existent en France. Son oncle, Michel de Montaigne, parla d'elle en ces termes :« Très pieuse, d'humeur joyeuse, intelligente et belle, la nature en avait fait un chef d'œuvre, alliant une si belle âme à un si beau corps et logeant une princesse en un magnifique palais ». Jeanne de Lestonnac a été béatifiée en 1900 par le pape Léon XIII et canonisée le 15 mai 1949 par le pape Pie XII. Elle est fêtée le 2 février.

cathoreve 06/07/2017 10:22

Ai-je ouvert la boîte de Pandore ? Peut-être faut-il laisser, come l'écrit Jacques Schaeffer, laissez les haineux sévir tranquillement sur la toile ? Je continuerai à me battre contre les incantations à la Vérité catholique qui a fait et fait tant de mal. M. Leblanc peut à loisir pointer mes faiblesses théologiques, lesquelles sont immenses. Mon catholicisme ne vit pas de haine et d'attente de la société parfaite. Il tente de parler à une humanité réelle. Nous n'avons pas le même regard sur l'Evangile, la foi et le monde. Tout débat est impossible.

SCHAEFFER Jacques 06/07/2017 09:50

Sachez Monsieur Jean que mon prénom est Jacques. Vous avez dû mal lire , trop occupé à faire un "copier/coller" de votre dictionnaire de citations. Installez-vous devant un beau miroir et dialoguez avec vous même. J'ai mieux à faire que servir de faire valoir à vos pitoyables propos haineux . Et dire qu'Il a dit "un seul commandement : aimez-vous les uns les autres" ; mais je parle trop , au revoir Monsieur.

Jean Leblanc 06/07/2017 09:04

Ah Ah Ah Ah Ah, on s'aperçoit que la Vérité blesse toujours autant ! La Vérité fait peur à Monsieur François Schaeffer car il ne connaît pas la vérité tout simplement ! L'expression "toute Vérité n'est pas bonne à dire" n'est qu'un dicton et ne figure pas dans la Bible et pour cause, puisque la Bible vous dit rigoureusement l'inverse : « …celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n'appartient pas à Dieu ne nous écoute pas. C'est ainsi que nous discernons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur. » I Jn 4, 6

Petits enfants, n'aimons ni de mots ni de langue, mais en actes et en Vérité. A cela nous saurons que nous sommes de la vérité, et devant lui nous apaiserons notre cœur, si notre cœur venait à nous condamner, car Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît tout.Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons pleine assurance devant Dieu : quoi que nous lui demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable. Or voici son commandement : croire au nom de son Fils Jésus Christ et nous aimer les uns les autres comme il nous en a donné le commandement.1 Jn 3, 18-23

Posséder la vérité, c’est commencer à souffrir ; défendre la vérité c’est commencer à mourir. Charles Péguy

«le Christ n’a pas dit : "Je suis l’habitude, mais : Je suis la vérité » - « non consuetudo sed veritas » Tertullien in Virg. I, 1

« Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal » Is 5, 20

« L’amour sans vérité devient une coque vide susceptible d’être remplie arbitrairement » au gré du relativisme ambiant »
Benoît XVI, in Encyclique Caritas in Veritate.

Toute révolution qui ne s'accompagnera pas d'une transfiguration mourra de sa mort.
[Intervention à l'Union pour la Vérité, dans la Revue Esprit, avril 1933 ] Mounier, Emmanuel

“Lorsque la vérité est remplacée par le silence, alors le silence devient un mensonge”.
Dissident soviétique Yevgeny Yevtushenko

AUBRIT SAINT POL 06/07/2017 00:10

Je n'ai pas pris position contre la personne de Simone Veil, mais contre ses actes politiques dont surtout l'IVG. Quant à vos accusations d’antisémitisme, elles ne tiennent pas la ligne, faites un effort de curiosité honnête du seul point de vue intellectuel; et enfin, sachez justement que ma foi catholique m'interdit tout sentiment raciste et racialiste...
Mais être catholique et un intellectuel m'oblige deux à servir la vérité; je n'ai donc fait qu'exposer les faits et de ce point de vue-là cher Monsieur, je suis pleinement en accord avec ma foi et les enseignements de l'Eglise dans tout son Magistère.

Jean Leblanc 05/07/2017 23:59

Sur votre blog, c'est un rêve Catho a très haute altitude, mais votre attitude et vos propos sont haineux et non rien de Catho. Vos propos vous ridiculisent car vous ne connaissez rien ni à votre prétendu religion, ni à l'histoire de la France. Votre crasse est indécrottable.

Si, critiquer tout Juif est une parole antisémite, alors vous allez devoir condamner au four crématoire beaucoup de Juifs contemporains qui critiquent avec des mots durs et crus l'attitude d’Israël depuis sa fondation truquée en 1948. En effet, L’Express a publié sous une plume Juive, que l’état naissant d’Israël avait acheté, en monnaie sonnante et trébuchante, les voix des opposants à l’ONU à la création de l’état d’Israël. Comme vous le voyez, cet état est parti sur des bases liées à Mammon !

L’immense penseur Edgar Morin (nom de résistant cachant sa Judéité) a vertement critiqué l’attitude d’Israël envers les Palestiniens. Je pourrais en citer beaucoup d’autres qui ont une immense aura parmi les vrais Juifs, c’est-à-dire les Juifs pieux, humbles, et religieux, comme le très grand Rabbin Itzaak Kaduri qui avant sa mort avait rédigé son testament qui annonçait le nom du Messie tant attendu par Eux, et par nous pour son retour : Jésus. Ses funérailles à Jérusalem sont sur YouTube, il y avait plus de 500 000 personnes ! Le rabbin Lebowitz a même lui, déclaré que l’état d’Israël était en réalité « un état Judéo-Nazi ! »

Quant à Simone Weil que vous encensez, à l’unisson avec le gouvernement, la CEF, et les gogos et les bobos de tous poils , sachez que cette femme a été admirable de courage, de force et d’endurance durant sa période à Auswitch et jusqu’à sa libération, qu’elle a acquise au moyen de concessions, à sa foi, et à la morale, qui lui ont permis de sauver sa peau, mais elle est loin d’être la seule dans son cas, et si l’on devait panthéoniser tous ceux et celles qui ont connus sont sort, le Panthéon serait beaucoup trop petit pour contenir ces milliers de victimes anonymes qui ont survécu à l’enfer des camps : à commencer par Martin Gray qui n’a pas l’orgueil de Madame Simone Weil ! Mais lui a sauvé des milliers de Juifs !

En effet, une fois, en 1974 (ayant donné lieu à l’époque à un affichage massif de nuit et une immense manifestation de près de 50 000 personnes toutes Juives et Catholiques), sa funeste loi votée ? Celle qui, au travers de cette loi nazie, a détruit, broyé, tué, exterminé plus de 9 millions d’êtres humains qui nous attendent au Paradis, avec ces bébés Juifs massacrés par Hérode le Grand et qui sont maintenant très nombreux à être des « Saints innocents », sachez (je le sais de source très sures : un des plus grand ministre ayant œuvré dans ces mêmes gouvernements) que de 1975 à 1981, date où elle dut laisser la place au « raye parquet », Monsieur François Mitterrand, Simone Weil n’a fait que deux choses durant ces six années :

1. Suivre jour par jour l’évolution de son audimat dans les sondages. Quand ils montaient, elle était tout sourire, quand ils descendaient, elle faisait la grimace !
2. Mettre le maximum de bâtons dans les roues de ses collègues ministres masculins, sur lesquels elle projetait, par un phénomène très bien expliqué par l’immense anthropologue : René Girard, les sévices qu’elle avait subit courageusement de la part des SS nazis. Cela la hantait, c’est tout à fait explicable sur un plan psychologique, mais de là à entraver gravement et systématiquement la marche des gouvernements Barre I et Barre II, c’est intolérable et inadmissible.

Bien que cette femme ait courageusement lutté contre la barbarie nazie, comme des milliers de femmes anonymes, qui ne seront jamais panthéonisées, il me parait inapproprié, indécent, et obscène, que cette femme à cause de laquelle 9 millions d’êtres humains sont passés de vie à trépas, et qui a coincé sa bulle durant au moins six ans, soit enterrée au panthéon et qui plus est avec son mari, qui lui n’a rien fait d’extraordinaire de sa vie, cela est intolérable.

Donc votre article aussi, et celui d’Isabelle de Gaulmyn qui est coutumière de ce genre de provocation parfaitement abjectes, odieuses, et antichrétienne, présente les mêmes caractéristiques que le sien. Je précise que j’ai de très nombreux amis Juifs, dont mon cher cousin, qui est Juif Sépharade Orthodoxe qui ne badine pas avec l’avortement, que je suis pro-sémite : les arabes donc les Palestiniens, sont également des sémites : ils doivent donc être protégés sous peine d’être foncièrement antisémite ! Je ne suis en rien fasciste car gaulliste. Je suis Catholique dans les lignées des Papes Pie XII, dont la canonisation a été réclamée à Rome par Monsieur Gary Grupp, Juif américain. Canonisation réclamée, preuves irréfutables à l’appui, en présence et aussi par Monsieur Serge Klarsfeld, de Paul VI qui a écrit « Humanae Vitae », de Jean-Paul 1er, de Saint Jean-Paul II qui a toujours défendu la vie de l’enfant à naître, de Benoît XVI qui a repris cette même défense de la vie dès sa conception. Leit motiv repris par sa Sainteté François !

Vous vous êtes démasqué, cher Catho-rêve, vous êtes devenu inaudible par vos billevesées et votre audimat va très bientôt devenir un encéphalogramme plat ! Tant mieux, nous pourrons lire des choses Vrais et roboratives ailleurs, et nous aurons plus de temps pour aller prier autour des très nombreux camps d’exterminations que sont devenus la plupart des hôpitaux français. Demandez l’opinion de Monsieur Maurice Caillet (Cf. ses nombreux livres), lui qui fut en son temps, le plus grand avorteur de France et de Navarre. Et là vous comprendrez votre faute immense et intolérable, et il n’y aura plus qu’à aller vous confesser fissa, cher ami !

AUBRIT SAINT POL 05/07/2017 20:21

Monsieur,
Je suis honoré de vos insultes surtout que je suis issu d'une famille de résistants et d'une région qui après la guerre a accueilli et bien avant toutes sortes de peuples.
Ma position n'est en rien de caractère raciste, il vous suffirait d'aller me lire dans mon site.
Quelque soit la personnalité mis en cause, il s'agit de ses actes et on ne peut les dissocier de ses paroles.
Alors un peu de rigueur intellectuelle ce qui vous permettra de nous donner des leçons de morale.

SCHAEFFER Jacques 04/07/2017 10:04

Tu dis bien "la fange antisémite catholique" ... Bravo pour ton blog , mais je me demande si l'on doit continuer à "perdre son temps" à (ne serait-ce que) parler de ces gens là. Le mot "mépris" n'est pas très chrétien , mais c'est quand même le seul qui convient en ce qui les concerne. Et parler d'eux leur rend service , vieux débat ...Et souvenons nous que TAPIE est un des seuls à avoir tenu tête à JM LE PEN sur un plateau télé : on lui a alors reproché d'avoir été populaire , voire plus populiste que son interlocuteur !!! Je suis pessimiste : même si évidemment je dois toujours exprimer mon opposition à ces thèses , je constate que ce sont eux qui sortent de la "confrontation" en ricanant ...Mais bon , persévérons , et encore bravo à toi de ne jamais "abdiquer" devant ces "idées" abominables.

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens