Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 07:42

 

Rendez-vous à Lourdes les 24 et 25 mars prochains. 50 ans après que Jean XXIII eut convoqué à Rome les 4500 évêques catholiques de l'époque pour un concile, nos prélats hexagonaux invitent des délégations des diocèses de France pour un week-end dans la cité mariale. Le thème de la rencontre de commémoration est engageant, à la limité de la méthode Coué par les temps actuels : « Joie et espérance ». Le programme suit une progression inattaquable, bien dans l'esprit de l’événement conciliaire : le Christ, l’Église, le monde. Tout va donc pour le mieux. Sauf que...

 

Sauf que les organisateurs ont commis une légère faute de goût. Vatican II a mis en exergue que dans l’Église, « peuple de Dieu », les fidèles laïcs avaient toute leur place et qu'ils ne devaient plus être des brebis suivant aveuglement leurs bergers. Cette révolution majeure dans l'histoire du catholicisme n’apparaît pas franchement à regarder le casting de la rencontre et le nom des orateurs principaux sur le dépliant du week-end.

 

« Le Christ, lumière du monde », sera présenté par Claude Dagens, évêque d’Angoulême. Éric de Moulins-Beaufort, évêque auxiliaire de Paris abordera « L’Église, signe de Dieu et annonciatrice de la paix ». Enfin, le dimanche, honneur au boss, le cardinal André Vingt-Trois lui-même, pour expliquer en quoi « l'homme est la route de l’Église ». Trois intervenants, trois évêques.

 

Les mauvais esprits pourraient en déduire que seuls nos prélats sont habilités à mettre en valeurs Vatican II. Notre pays ne manque pourtant pas d'historiens (Étienne Fouilloux, Denis Pelletier, Daniel Moulinet), d'écrivains (Christine Pedotti, Bernard Lecomte) ou de théologiens (Christoph Theobald, André Dupleix) qui ont travaillé et écrit sur le Concile. Sans compter celles et ceux qui parcours la France toute l'année pour des conférences, des formations, des récollections sur, devinez quoi, Vatican II.

 

Bien sûr d'autres orateurs, laïcs et prêtres, témoigneront durant ces deux jours à Lourdes. Mais l'affiche 100 % mitrée ne donne pas une grande image de diversité. Je n'ose penser que l'assistance, nourrie au bon lait du Concile, se serait offusquée de voir en vedette un orateur qui ne serait même pas successeur des apôtres.

 

Je suis sûr que dans trois ans, quand sera venu le moment de commémorer dans l’allégresse la clôture de Vatican II, les organisateurs penseront à mettre en avant d'autres figures. Histoire de ne pas s'attirer les sarcasmes et la mauvaise foi de Cathoreve.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dubascou 09/03/2012 17:00

Quelques petites erreurs : à l'ouverture du Concile il y avait 2500 évêques... et non pas 4500, qui est le nombre des évêques aujourd'hui... 50 ans après !
On peut toujours faire des commentaires sur les orateurs... sans prendre les organisateurs pour des imbéciles : ils n'ont pas dû se rendre compte, les "pôvres", qu'ils avaient pris 3 évêques !
Il doit donc il y avoir une raison (un parti pris) voulue... et donc criticable.
Ce sont les évêques qui invitent ... et même qui ont constitué les délégations. En plaisantant, on peut penser qu'elles seront uniquement constituées d'évêques titulaires, d'évêques à la retraite,
de quelques prêtres anciens. Quant aux prêtres sur le terrain, les diacres, les religieux(ses), les laïcs, ils resteront bien au chaud à la maison.
Qu'auraient dit les diacres et les religieux si les 3 orateurs étaient un laïc, un prêtre et un évêque. Et on peut multiplier les cas à l'infini (jeune/vieux ; homme/femme ; urbain/rural...). Je ne
sais si vous l'avez remarqué : 2 évêques sont parisiens et le 3° un presque parisien (Mgr Dagens participe à la séance de l'académie française quasiment tous les jeudis). Je propose donc un autre
titre à l'article : Paris : 3 ; Province : 0.

Marc 04/03/2012 13:13

Cher Philippe, au concile Vatican II les laïcs présents dans l'assemblée étaient à compter sur les doigts de 2 mains: 7 au total à la première session. Et aucune femme. On peut espérer qu'à Lourdes
les laïcs, même s'ils n'auront pas l'honneur d'être conférenciers, puissent largement exprimer leur point de vue. Soyons confiants. L'essentiel n'est pas sur les podiums...

Vieil imbécile 01/03/2012 10:32

Hé ben, hé ben, moi... en tant que laïc, je trouve que je n'entends pas assez nos évêques ! Je ne parviens donc pas à me formaliser de cette absence de laïcs "têtes d'affiche". Avoir la chance
d'écouter trois évêques en trois jours me donnerait presque l'envie de prendre un aller-retour pour Lourdes :)
Bon ça n'empêche que dans trois ans vos sarcasmes et votre mauvaise foi seront toujours - le cas échéant - les bienvenus... mais les demandes de parité "pour la parité" me laissent plutôt
dubitatifs. Pourquoi ne pas tout simplement savourer la chance que nous avons d'écouter trois successeurs des apôtres ? Oui, je sais, mon imbécilité a tendance à verser dans la bisounoursité...
vous c'est plutôt la diversité :)

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens