Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 08:28

 

Victime d'une attentat inadmissible contre ses locaux, Charlie Hebdo s'est fourvoyé en passant de la satire au combat politique et en humiliant les musulmans aujourd'hui,

 

J'aime bien Charlie Hebdo. Je fus fan des spectacles de Font & Val (du temps où ce dernier était rigolo dans sa période anarcho-romantique) et cet hebdomadaire a accompagné mes années d'étudiants, notamment avec les leçons d'économie anti-libérale d'Oncle Bernard (Marris). Je l'achète encore de temps en temps. J'ai souvent trouvé son outrance envers les religions et les croyants salutaire. Mais cette fois, je ne suis pas d'accord.

 

En rebaptisant son numéro du 2 novembre Charia Hebdo, Charlie vient de franchir la barrière qui sépare la satire et son magnifique espace de liberté et la politique, ce lieu attirant mais plein de contraintes. Un journal qui se pique de faire de la politique doit répondre à une exigence de sérieux. Il doit également peser l'opportunité d'écrire en en temps et un contexte donné. S'il persiste dans cette voix Charlie va finir par oublier ce qu'il sait faire : informer en faisant rire. Il tiendra une autre posture, qui amène parfois à blesser au nom de ses convictions.

 

Alors que les pays arabes libérés de leur dictateur se cherchent une voix complexe entre traditions religieuses et aspiration laïque, un numéro Charia Hebdo fait plus de mal que de bien. La liberté de la presse n'offre pas un blanc-seing à tout.

 

Oui, bien sûr, le dirigeant libyen qui a parlé de charia lors de sa première déclaration à la mort de Kadhafi a manqué de finesse diplomatique. Oui, bien sûr, des al Al-Qaïda, talibans et consorts sont prêts à sauter sur toute opportunités de semer les ténèbres sur les peuples tunisiens, libyen et égyptien. Oui, bien sûr, il conviendra d'aider les mouvements politiques qui veulent que l'islam soit un élément parmi d'autres des nations à reconstruire.

 

Mais ce n'est certainement pas en agressant l'ensemble de le population musulmane que satiristes ou journalistes parviendront à faire taire les terroristes de la foi. Car les journalistes de Charliesavent bien que l'utilisation détournée de la figure du Prophète est insupportable aux fidèles de l'islam. Ils ont beau penser que ce sentiment est ridicule, c'est un fait. Les musulmans pensent ainsi. Rien ne sert de les agresser tous quand on ne vise - et les responsables du journal l'ont répété à tous les micros mercredi - que les ennemis de la démocratie laïque.

 

Alors voilà, pour se faire plaisir, et pour s'offrir un coup médiatique au succès assuré, Charlie-Charia Hebdo a créé des conditions pouvant faire advenir la violence de fanatiques qui n'attendait qu'une étincelle pour faire brûler leur haine d'un Occident qu'ils jugent perverti.

 

Je ne tomberai pas dans le piège : Entre la liberté de la presse et la barbarie obscurantiste, choisis ton camp. Je dénonce la violence destructrice des ennemis d'un journal et je regrette vivement l'inconscience politique de ceux qui s'amusent au dépens de l'avenir de peuples et de l'équilibre international. J'en veux presque davantage aux seconds, car ils sont bien plus intelligents que les premiers.

 

Ce n'est pas Charlie hebdo qui va devoir gérer les attaques de fanatiques autour des ambassades françaises dans les jours qui viennent. Ni ses journalistes qui, comme les musulmans de France, vont se faire traiter de fous furieux. Ce n'est pas Charlie hebdo qui va ramasser la casse de sa triste pochade. Le journal retrouvera des locaux avant que la fièvre ne retombe et que l'on en mesure les conséquences.

 

Il faut tout faire pour éviter que Charlie hebdo ne tombe dans la fosse de l'aigreur. Notre pays a besoin de ce titre pour lutter contre les bigots de tous poils. Sans dommages inutiles cette fois.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vieil imbécile 03/11/2011 13:09


Merci pour cet article courageux, qui ne va pas vous valoir que des amis. C'est toujours difficile de ne pas participer à l'idéalisation d'une victime. Ceci dit, moi, j'aime bien les bigots :).


tchekfou 03/11/2011 11:14


Ma réponse à ce "billet" consternant : http://intinerarium.wordpress.com/2011/11/03/le-tapis-rouge-aux-islamistes-en-france/


Philippe 03/11/2011 10:46


Il ne me semble pas que Charlie ait humilié "les musulmans", comme vous l'écrivez, mais plutôt une minorité d'extrémistes.
Parler de la façon de penser des musulmans n'est pas plus adroit !


tchekfou 03/11/2011 10:11


Un discours de victime ou : comment reculer devant le terrorisme. Insulter le Pape, c'est pas grave ; mais insulter les musulmans, c'est très grave. Cathoreve ?


romain blachier 03/11/2011 09:53


Ce pourrait être un excellent billet si vous aviez lu le numéro en question...mais si vous aviez lu le numéro de Charlie en question vous n'auriez pas écrit cela.

Mahomet n'y est pas décrit en des termes menaçants mais commente l'actualité d'un ton amusant. Exemple: en commentant un article sur la question palestinienne, il parle de son goût pour les fêtes
en Israel et la nourriture palestinienne.

Si le journal dénonce à juste titre les islamistes (et non les musulmans) il se moque aussi de la panique qui a saisi certains à l'issue des élections en Tunisie.

Charlie Hebdo sera réédité vendredi. Un conseil, achetez le. Et; qu'il soit négatif ou positif, faites un billet ensuite.

Cordialement


Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens