Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 07:07

 

En attendant que la Fraternité Saint-Pie-X se décide enfin à signer l'accord funeste ou que le Vatican y renonce définitivement, on se rattache à toutes les petites informations. Celle qu'a révélée hier le toujours bien informé Nicolas Senèze (La Croix) donna une idée de l'état d'esprit du Vatican.

 

Le Saint-Siège s'intéresse à d'autres descendants de Mgr Lefebvre, la branche des repentis de l’Institut du Bon Pasteur (IBP). Dans mon précédent post, j'indiquais que 2012 marquait la fin de la période ad experimentumde l'implantation de l'Institut en France. Le billet de Nicolas Senèze nous donne des éléments du rapport remis le mois dernier à l'abbé Philippe Laguérie, supérieur de l'IBP, à l'issue de la visite canonique organisée à l'automne dernier et dirigée par Mgr Guido Pozzo, secrétaire de la Commission Ecclesia Dei.

 

 

Évoquant le séminaire situé à Courtalain dans l'Eure, Nicolas Senèze écrit : « La commission Ecclesia Dei juge l’évaluation 'positive', mais demande à l’IBP 'd’intégrer l’étude du Magistère actuel des papes et de Vatican II' ».



Ces propos peuvent inspirer deux commentaires :

  1. Les anciens fidèles de Lefebvre goûtent peu Vatican II et le magistère des papes des 50 dernières années. Ce n'est pas un scoop. A Courtalain, on préfère apprendre le maniement et le nombre réglementaire de balancements de l'ostensoir ou améliorer les performances des séminaristes dans le boutonnage de soutane. Les heures d'apprentissage du catéchisme des réponses toutes faites laissent sans doute peu de temps pour réfléchir - terme maudit – à ce que signifie une « Église, Peuple de Dieu » ou l'intérêt du mouvement œcuménique.

  2. Ce désintérêt – euphémisme – pour l’événement qui a redéfini la théologie et l'ecclésiologie catholique contemporaine n'empêche en rien que l'évaluation de l'émissaire soit « positive ». On peut donc faire un bon travail de formation de futur prêtre en passant à côté du Concile. Un peu comme un inspecteur de l’Éducation nationale qui dirait à un professeur des écoles : « Vous faites du bon travail mais vous pourriez aborder en classe la conjugaison et les quatre opérations ». A ce compte là, on peut être pessimiste sur le niveau réel d'exigence de Rome pour intégrer la Fraternité Saint-Pie X.

     

Les catholiques girondins seront heureux d'apprendre que : « Concernant la paroisse Saint-Éloi, [la commission] demande 'la mise en place d’un conseil économique' ». Avec un bon comptable, tout irait donc pour le mieux.

On pourrait écrire des pages sur le peu d’appétence de Benoît XVI pour l'aventure traditionaliste, comme le fait Jean Mercier (La Vie).

Il est clair aujourd'hui que l'expérience pionnière de l'IBP est jugée avec grande mansuétude. Tourner le dos au Concile n'est donc pas rédhibitoire pour appartenir à l’Église catholique romaine. Tourner le dos à l’Église catholique romaine pourrait être bientôt une option, déchirante mais raisonnable pour certains : ceux, nombreux, qui ne veulent pas cohabiter avec des gens remplis de haine pour notre monde.

 

PS : A mes détracteurs, je confirme. Oui, je manque en ce moment d'espérance pour l’Église catholique. Douloureusement. Et je sais ne pas être le seul. Oui, je manque de fraternité (pour la Fraternité). Je l'assume. Mais certaines valeurs ne se bradent pas.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

PY 18/05/2012 23:31

Tiens ? "Témoignage chrétien" accepte le Concile Vatican II ? Et moi qui pensais que "Témoignage Chrétien" refusait en bloc Gaudium et Spes N°51, §3.

A quand un numéro de Témoignage chrétien pour nous rappeler que le Concile Vatican II interdit la capote et la pilule ?

Andrea 18/05/2012 18:29

Je pense que vous sous-estimez de beaucoup les lefebvristes en les imaginant trop occupés par la gestuelle des encensoirs pour étudier le concile de Vatican II. Je penserais plutôt qu'ils
l'étudient avec soin pour mieux le combattre.

Sophie 20/04/2012 17:15

Animatrice liturgique dans une paroisse pas du tout "tradi", je réfléchis beaucoup depuis que, un dimanche en Grande-Bretagne, je me suis trouvée à assister à une célébration dominicale de l'Église
Anglicane.
Je pense que vous vous y sentiriez parfaitement à l'aise, moi, j'ai été très gênée.
Vous semblez attendre de l'Église d'aujourd'hui qu'elle s'aligne sur la saine évolution des Protestants. Ils ont évolué, mais ne font pas non plus tellement recette dans notre vieille Europe. Où
avez-vous trouvé dans les textes du Concile un encouragement à l'ordination des hommes mariés (les prêtres en pays de persécution y sont farouchement opposés, on peut les comprendre), la
possibilité de remariage pour les divorcés (rien ne leur interdit de se remarier, d'ailleurs ... mais pas en pensant rester catholiques)?
Il y a des excités partout, mais probablement pas plus chez les "tradis" que chez les autres. Il y a aussi chez eux des jeunes très cultivés (ils ont parfois eu à tout reconstruire face à un milieu
familial qui ne les a pas du tout portés) et très ouverts au partage.

Dorham 20/04/2012 15:04

Typique, cette discussion, des problèmes de l’Église. Si toutes ces questions étaient réellement importantes (tradition, pas tradition, latin, pas latin, célibat des prêtres, pas célibat des
prêtres...) je pense qu'on les aurait réglées. Le problème de St Pie X n'est pas son goût pour la tradition, mais sa tendance à la fermeture, sa difficulté à écouter, à dialoguer, à dire la
prééminence du libre arbitre. Elle a oublié que le combat catholique était moins un combat contre l'extérieur que contre soi-même. En quelque sorte, en s’agrippant à de vieux rites, elle refuse de
suivre l'exemple du Christ. Elle en oublie la puissance de son message.

C'est cela qui nous sépare. Les gens de St Pie X pourraient célébrer toutes les messes en latin qui leur plaisent, s'ils ne donnaient pas de l’Église une image aussi fermée, aussi sclérosante.
L'essentiel, ce sur quoi nous devons nous retrouver, n'a rien à voir avec les rites, on peut prier le Seigneur de multiples façons, si tant qu'on dispose d'un cœur pur, transformé, dont la
conversion est sans cesse renouvelée. L'essentiel, c'est la considération de l'autre, de sa différence, le respect entre les hommes, l'amour de son prochain (est-ce une grossièreté ?), y compris,
chers amis de St Pie X, de l'étranger qui nous apporte sa richesse (non en tant qu'étranger mais en tant qu'être humain). Je ne retrouve pas cela chez les gens de cette Fraternité, mais je ne
demande qu'à être détrompé.

tai_gong_wang 20/04/2012 12:13

Sophie,
Ce n'est pas le concile qui a fait chuter les vocations et vider nos Eglises, cela est la version des intégristes qui sont un courant minoritaire.
Ce sont surtout les décisions de l'Eglise après le Concile qui ont détruit l'espoir qu'avait donné le concile Vatican II : refus de permettre l'accession au sacerdoce des hommes mariés en 1967 et
1971, aucun changement à propos des divorcés remariés, des nominations d'évêques qui ne sont pas du goût des fidèles, imposer un catéchisme se centrant sur les vues seule de Rome et non des
fidèles, les évêques devant jurer fidélité au pape et enseigner ce que dit le Saint Siège, les théologiens ne pouvant donner qu'une théologie sommaire voulue par Rome, les synodes diocésains ne
pouvant pas prendre de décision, le rôle des femmes marginalisé dans l'Eglise, une homophobie latente dans la hiérarchie, une vision de la sexualité démodé,le fait d'exiger aux fidèles leur
adhésion à l'enseignement de l'Eglise sans leur demander leur avis, la réduction du rôle des laïcs dans l'Eglise et la main tendue aux lefebvriste. En général, des décisions qui ont attristé les
fidèles, mais aussi les prêtres.
Vous voyez, il y a des faits qui permettent d'expliquer pourquoi les vocations sacerdotales baissent et que les Eglises se vident, il est trop facile de tout mettre sur le dos du Concile.
Merci !

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens