Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 09:41

 

Encore un. Depuis plusieurs mois, les textes de catholiques et/ou de prêtres qui demandent des réformes pour sauver leur Église s'accumulent.

 

Cette fois, il s'agit d'un court manifeste de deux pages, paraphé par quatre prêtres du diocèse belge de Liège, dont le doyen du chapitre cathédral et un vicaire général émérite. Par vraiment des francs-tireurs, donc. Dans « l’Église est dans l'impasse : comment en sortir  », les rebelles pointent la cause de tous les maux : le « système de chrétienté ».Les auteurs rappellent qu'il date « de l’ère constantinienne, du baptême des rois et de tout leur peuple, de l’alliance du trône et de l’autel » et que ce système « n’était pas la situation des origines de la foi chrétienne ni même de la prédication évangélique par Jésus et les premiers disciples ».

 

Puisque le « refus de voir et prendre les mesures du changement (…) renforce le déclin » et décourage chrétiens et pasteurs, le quatuor de frondeurs propose de renoncer à trois principes majeurs du fonctionnement ecclésial actuel :

- la civilisation paroissiale, laquelle ne serait que la marque d'une « coïncidenceentre société civile et communauté chrétienne », d'où son obsolescence.

- la pastorale d'encadrement « celle qui "tient" l'homme de la naissance à la mort en passant par l'adolescence et la mariage »

- la séparation des fidèles et des ministres de l’Église, « comme entre ceux qui savent et ceux qui ne savent pas »

 

Pour ces auteurs ambitieux, ce « vaste programme » est accessible si l'on se rappelle « combien nos institutions sont marquées par une histoire de chrétienté, toute contingente ». Après tout, dans son herméneutique du Concile Vatican II, Benoît XVI explique que l'on peut envisager une rupture sur les éléments contingents en restant dans la continuité du sujet-Eglise. Je doute fort que le Vatican place dans les contingences historiques la distinction clerc-laïcs.

 

Après avoir lister quelques « impulsions fortes » assez convenues, les quatre séditieux affirment ; « Il ne faudrait que peu de choses pour que l’Évangile se fasse à nouveau entendre comme la Parole qui donne Vie, rien qu’un changement de paradigme, le renoncement à une figure sociale contingente pour laisser place à une autre figure contingente. Une histoire est ouverte devant nous. »

 

Avant cela, ces rêveurs révolutionnaires risquent de vivre un autre histoire : celle des foudres diocésaines et/ou romaines.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens