Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 15:15

 

Mais quand va-t-on enfin comprendre que les enquêtes statistiques sur la croyance n'ont plus aucun sens ?

 

La 13 janvier à la veille de la manif des anti-mariage pour tous, Anne-Sophie Lapix, qui anime sur Canal + une des émissions politiques les moins obséquieuses, a présenté une étude qu'elle croyait pertinente. Dans son émission « Dimanche + », un journaliste a affirmé (à voir ici, à partir de 11m 30), enquête à l'appui, que le gouvernement français (du moins à partir de 36 de 38 de ses membres) ne comptait aucun croyant pratiquant. Seuls six ministres (dont trois ont voulu restés anonymes) se sont déclaré(e)s « croyant(e)s ». D'après le site faitsreligieux.com, un gouvernement sans croyant pratiquant est un fait unique depuis 1974.

 

On sait depuis longtemps que les questions « êtes-vous croyant ?» et « pratiquez-vous une religion ? » peuvent être entendues de mille façons par les interrogés. Le terme même de croyance, vu ici dans son acception religieuse, peut aujourd'hui faire référence à un système doctrinal établi tout comme à une vague idée de Dieu, d'être supérieur ou de transcendance permettant de se rassurer devant les grandes questions de la vie.

 

La pratique, elle, va de la prière occasionnelle devant la souffrance à l'assistance quotidienne aux offices. Exceptés pour les inconditionnels du culte hebdomadaire, pour qui la réponse est évidente, se dire pratiquant reste une appréciation personnelle, qu'une question fermée (oui ou non), ne peut évidemment pas prendre en compte.

 

En France, ces questions sont très gênantes pour les personnages publics et à fortiori les politiques. La culture laïque considère qu'il s'agit d'un sentiment privé qui ne regarde pas le grand public.

 

Quand ces questions s'adressent à des responsables de gauche, on ne peut rien attendre de sérieux. Certains élus socialistes, catholiques fervents, n'osent mêmes pas aller à la messe, de peur de s'attirer les foudres des laïcards encore nombreux autour d'eux. 14 ministres ont refusé de répondre à Canal +.

 

Si vous voulez embarrasser Jean-Marc Ayrault, parlez-lui de ses années de formation (pas seulement humaine) au Mouvement rural de jeunesse chrétienne. L'ancienne jociste Cécile Duflot a montré récemment la délicatesse qu'elle prenait pour s'adresser à l’Église catholique. Et si Najat Vallaud-Belkacem s'est récemment déclaré croyante, c'était d'abord pour donner du poids à son argumentation laïque face à des contradicteurs catholiques (ici le P. Alain de la Morandais, le 6 janvier sur BFM TV).

 

De grâce, sondeurs et sociologues, cessez de compiler des chiffres qui ne signifient rien. Chers collègues journalistes, arrêtez donc de commander de telles études. Les seuls valeurs fiables concernent la pratique cultuelle. Mais on s'abstiendra d'en tirer des conclusions. Car on peut être, sans croire, un pilier d'église (1) comme il existe des fervents croyants qui n'y mettent jamais les pieds.

 

 

(1) Parce qu'on s'ennuie le dimanche, parce qu'on a toujours fait ainsi, pour faire plaisir à sa famille, pour se faire voir, pour croiser celle/celui qu'on convoite....

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean-Christian Hervé 23/02/2013 16:17

Je suis surpris par votre affirmation:"Les seules valeurs fiables concernent la pratique cultuelle.", même assortie des restrictions que vous faites suivre... Je pense pour ma part, que les seules
valeurs significatives sont la pratique de l’Évangile (difficilement mesurable j'en conviens) et pas celle du culte. Comme vous le faites remarquer, il y a des "piliers d'église" sur lesquels ont
peut se poser des questions mais je peux vous dire que ma vie professionnelle m'a donné de côtoyer des gens qui se revendiquaient athées et qui m'ont donné, à moi, "catho pratiquant", de belles
leçons d’Évangile!!!
J-C.H

Else 14/02/2013 12:59

Comment ça " moins mauvaise"?
Je suis d'accord avec l'auteur du blog, tout ça n'a aucun sens.

Henrik 23/01/2013 22:59

Je trouve inquiétant qu'il n'y ait pas, si j'ai bien compris, un seul membre de ce gouvernement qui va à l'église régulièrement ou qui n'ose le dire. Tu peux trouver ça ridicule, mais je crois que
le fait religieux - dont la croyance, qui n'est pas qu'individuelle - n'est pas un truc qui relève de la seule sphère privée. Nos églises sont des lieux publics. Nous disons bien "Notre Père..." Un
gouvernement socialiste et vert sans un seul catho pratiquant (ni protestant, ni musulman pratiquant)- mais avec de nombreux francs-maçons, par exemple - est un gouvernement qui manque
singulièrement de représentativité. C'est la gauche coupée du peuple. De ce point de vue-là, la droite est moins mauvaise. Par ailleurs, respect pour ton blog et tes points de vue. C'est courageux.

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens