Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 09:54

Dans un texte intitulé Génération catholique spontanée, la journaliste de La Croix  Isabelle de Gaulmyn présente sur son blog les jeunes manifestants anti-mariage homosexuel sous un jour flatteur.

Selon elle, «  l’émergence, d’une jeune génération de catholiques, prête à aller dans la rue pour défendre ses convictions » relève d'une « bonne nouvelle ». La journaliste en profite pour lancer une pique à « ceux-là même qui ne cessent, depuis dix ans, de reprocher aux plus jeunes leur manque d’engagement dans la société, en les accusant de ne se passionner que pour les affaires liturgiques ou spirituelles », et qui sont « les premiers à crier au loup lorsque ces mêmes jeunes manifestent sur des enjeux de société… »
 

Me sentant un peu visé, je reconnais que le coup fait mouche.
 

La suite du raisonnement me convainc moins. « Cette génération a brutalement pris conscience qu’elle vivait dans une société 'païenne'», où les valeurs chrétiennes ont du mal à s’exprimer. » Je ne me ferais jamais à ce vieux refrain paranoïaquo-ratzingérien des cathos incompris dans un monde plein de méchants. Il est des identités bien plus rudes à porter aujourd'hui que celle de catholique.
 

La cohorte de ces jeunes hérauts des rues « s’est sentie humiliée et non écoutée : le peu d’attention accordé par les pouvoirs publics à des manifestations de cette importante- tout comme le rejet sans autre forme de procès d’une pétition signée par plus de 700.000 personnes, constitue tout de même un rude apprentissage pour des moins de 25 ans ».
 

L'observatrice décrit ici tout simplement l'apprentissage de la démocratie, laquelle se joue moins dans la rue que dans les urnes et au Parlement. Faut-il répéter que l'Assemblée nationale a siégé sans s'arrêter durant plusieurs jours pour permettre aux députés hostiles de s'exprimer. Le procès en escamotage de débat, très souvent invoqué, ne tient pas.
 

Ces jeunes ne sont pas que pieux et certains d'entre eux mènent de concert vie spirituelle, engagement social et conviction politique. «  Ils sont souvent investis dans des actions très concrètes de charité, maraudes, colocations avec des exclus, ou autre 'épicerie sociale'. Il serait stupide de les accuser de manquer de fibre sociale, car ils en ont », affirme Isabelle de Gaulmyn. On ne peut que s'en réjouir.
 

« Le maître mot qui pourrait les caractériser est plutôt celui de cohérence ». Le terme est pour le moins discutable si le résultat de cette « cohérence » entre convictions spirituelles et engagement politique ne se traduit qu'en un unique combat. A fortiori, quand il consiste à dénier des droits à une partie de leurs concitoyens.
 

À côté des « veilleurs » qui s'organisent pour poursuivre la mobilisation après la « défaite » parlementaire, on signalera à ces jeunes filles et garçons pleins de bonne volonté que, depuis cinq ans, des chrétiens, avec d'autres, tiennent des « cercles de silence ».
 

Ils protestent contre le sort réservé aux étrangers sans-papiers dans les Centres de rétention. Pas de risque de récupération politique dans ces assemblées : le mouvement est né sous Sarkozy et se poursuit sous Hollande, tant on a du mal à sentir un quelconque changement depuis un an. Ces manifestants aussi – moins nombreux mais tenaces sur la durée - ont l'impression de ne pas être entendus par les pouvoirs publics.
 

Dans ces cercles, des militants exercent également leur « cohérence » de chrétiens. La défense de l'étranger ne cesse d'être rappelée par papes et évêques. Elle est au cœur de l'idéal évangélique que nous offre le récit des Béatitudes.
 

Il ne me semble pas y avoir lu  : « J'étais homosexuel et tu as manifesté quand on a voulu me donner le même droit que les hétérosexuels ».

 

Partager cet article

Repost 1

commentaires

infographic design services 25/03/2014 12:21

Les tempéraments professionnels mollasson une mesure raisonnable de l'ère débattent sur ​​la façon dont la république de litière doit être régie, d'ailleurs ils étaient beaucoup mince de mettre en organiser primaire, en plus franchement totalement enfantin de savoir, ordonnances qui résisteront à l'quiz terme plus assurer la prospérité de commandant des personnes est de pesanteur principale.

Françoise 15/06/2013 10:14

Les jeunes qui ont manifesté contre le mariage pour tous, sont issus des familles qui s'enchaînaient dans les années 80-90 pour empêcher les IVG et aussi pour tabasser et menacer les médecins et infirmières qui faisaient ces IVG. Ils sont majoritairement issus de familles aisées cathos militantes à droite et à l'extrême droite politiquement et très engagés dans des mouvances catholiques fondamentalistes de la Nouvelle Evangélisation. Ils ne savent rien des réalités de la vie, les rejettent profondément (parce qu'on ne mélange pas le bas peuple et eux, la crème de la crème) et comme leurs parents avant eux, ont envie d'imposer une théocratie en France mais aussi une dictature d'extrême droite ou de droite dure avec de nouveau des privilèges pour les familles issues de la noblesse et de la grande bourgeoisie dont ils sont les derniers représentants. La loi du plus fort, la féodalité, le rejet de la différence, le mépris de l'étranger, du pauvre (sauf pour se donner une image charitable de façade), les grandes écoles, les universités type Assas, un certain train de vie, et un formatage idéologique intégriste dès l'enfance les caractérisent.
Se sachant fortement soutenus par le Vatican depuis 30 ans (avec valorisation et mise en avant des mouvances fondamentalistes dites de la Nouvelle Evangélisation), ces jeunes se sentent plus que légitimes pour imposer un nouvel ordre religieux intégriste et partir en croisade pour combattre la démocratie et les droits fondamentaux. C'est triste, pathétique, ça n'a rien à avoir avec Dieu ni avec l'Evangile mais c'est le reflet actuel de bien des mouvements catholiques de jeunes, mouvements très bourgeois, très agressifs aussi et en même temps très mondains et hypocrites. Il suffit d'écouter d'une oreille attentive les discours tenus par ces jeunes se rendant à Lourdes ou à Paray le Monial. Tout est dans l'idéologie, les apparences, rien au plan du vécu, rien au plan d'une réflexion personnelle spirituelle non plus qu'au plan d'une ouverture de la relation humaine. Nous sommes dans un système clanique très fermé, très bourgeois, très artificiel voulu et promu par le Vatican depuis 30 ans et qui trouve une certaine apogée actuellement avec la montée de l'extrême droite en Europe mais aussi de l'intégrisme religieux toutes religions confondues.

Sachant que toutes les mouvances de la Nouvelle Evangélisation mises en avant connaissent de plus en plus de scandales pédophiles, d'affaires de viols, d'abus de faiblesse, de manipulation mentale et de corruptions et de malversations, le bilan de ces mouvances est désastreux. Malgré cela, le Vatican et le clergé s'entête, car ces mouvances intégristes non schismatiques sont le seul garant du maintien du système clérical actuel qui ne souhaite pas se réformer ni garder les valeurs du concile Vatican 2. Simplement pour des questions de pouvoir politique, religieux, d'argent. Bref pour des raisons matérielles et bien terrestres sans rapport avec Dieu. Ce comportement nuque raide ne mènera qu'à l'anéantissement. Mais je crois qu'à ce stade, le Vatican n'en a plus cure. Pour lui, mieux vaut sa disparition en s'étant allié aux plus fondamentalistes pour maintenir le système le plus longtemps possible que la réforme. Une position qui lui vaut une désaffection massive de la pratique communautaire depuis plusieurs décennies, un manque de renouvellement clérical et qui lui vaut de plus en plus d'apostasies au même rythme des scandales religieux qui émergent et des plaintes des victimes catholiques de ces crimes et délits. Pour autant, le déni de notre Eglise institutionnelle continue, espérant peut-être un sauvetage de dernière minute grâce à la montée massive de l'extrême droite politique en Europe. Un calcul cynique et à des années lumière des valeurs évangéliques revendiquées.

Françoise 16/06/2013 10:34

Allez vous renseigner sur la Fondation de Service Politique qui sévissait encore jusqu'en octobre dernier. Vous verrez ses objectifs politiques et religieux et que derrière ce lobby actif auprès de l'Assemblée Nationale, il y a la Fondation Lejeune, Alliance Vita et l'Opus Dei qui chapeaute idéologiquement et religieusement l'ensemble. Renseignez-vous sur qui a octroyé l'utilité publique à la Fondation Lejeune en 1998. Quelle fille de politique a soigné Jérôme Lejeune et comment la fille Lejeune et son mari se sont retrouvés engagés politiquement au RPR puis à l'UMP à différents secrétariats et ministères et les liens entretenus avec le parti de Boutin, celui de Mégret mais aussi celui de de Villiers.
Quels ministres sont issus des responsables et des sympathisants de cette fondation et les postes qu'ils ont occupé à la Cour des Comptes, à l'Intérieur, à l'Education Nationale, au Logement, à l'Agriculture, à Invest in France, à EDF-GDF, aux Finances ces quinze dernières années, la cessation de ces postes et responsabilités et influences depuis que la gauche socialiste est revenue au pouvoir. Vous comprendrez alors pourquoi il était urgent avec le soutien de certains évêques et archevêques de créer des manifs anti mariage pour tous pour Alliance Vita (et à l'arrière plan pour la Fondation Lejeune et l'Opus Dei) et de tenter le coup de force avec Civitas et des mouvances politiques d'extrême droite et certains représentants de l'UMP.

Vous pourrez trouver ces informations facilement si vous vous en donnez la peine.
Et vous avez des politologues spécialisés comme Mme Venner et Mr Camus qui peuvent vous éclairer beaucoup sur ces questions. Fiammetta Venner avait même écrit il y a quelques années un ouvrage très instructif sur la question: les Nouveaux Soldats du Pape et un autre qui s'appelle Extrême(s) France. Qui sont je pense encore disponibles en librairie. Et qui sont de très sérieux travaux d'enquête.

L'Esprit Saint me permet de témoigner et de garder la foi et une pratique religieuse catholique quotidienne loin des groupes fondamentalistes de la Nouvelle Evangélisation qui sévissent depuis des années dans notre pays et gangrènent notre Eglise institutionnelle mais aussi une partie de nos instances politiques.
Et j'ai conscience, sans doute sous l'influence de l'Esprit Saint justement, qu'il faut informer le grand public et d'autres catholiques sur ces questions. Car elles sont souvent passées sous silence, rares sont les médias à en parler, l'Eglise institutionnelle, n'en parlons pas puisqu'elle y a des intérêts depuis JP2. Il ne reste donc que les victimes et les familles catholiques qui connaissent de l'intérieur ces manigances pour parler mais aussi les politologues qui ont enquêté sur ces questions et quelques mouvements associatifs antifa. Je fais partie des familles catholiques victimes de ces mouvements. Je suis très consciente de la dangerosité et de l'implantation de ces mouvements en France et au sein de l'Eglise de France. Et je me sens donc le devoir d'avertir et de témoigner. Ca me parait important. Je n'ai pas envie que d'autres familles catholiques se fassent piéger et manipuler par ces groupes intégristes.

doenerth 16/06/2013 03:01

Allons bon ! Je savais déjà que l'Assemblée Nationale était noyautée par les Francs-Maçons (!) , seuls instigateurs de la Révolution et de la République (!!). Maintenant j'apprends que l'Opus Dei s'est infiltrée, elle aussi ! La Libre Pensée va s'étrangler ! Vous le mettez où l'Esprit-Saint, dans votre raisonnement (!) ? Lui laissez-vous seulement une place ? ...Espérance, pas espoir : ESPERANCE.

Françoise 15/06/2013 23:59

En ce qui concerne les scandales, il y a suffisamment de victimes et de procès pour authentifier les crimes et délits commis dans les différentes congrégations qu'elles soient opusiennes, charismatiques, légions du Christ, etc. Et au niveau des mouvances, je crois surtout que les médias ont parlé des jeunes issus des mouvements intégristes schismatiques de la FSSPX mais pas des mouvements intégristes de la Nouvelle Evangélisation. Il y a d'ailleurs un gros embarras médiatique pour parler des intégristes de la Nouvelle Evangélisation. Et je pense que cela vient en partie que ces groupes ont inflitré depuis quelques décennies différentes sphères de pouvoir à la fois politique, économique, social. Il devient donc difficile de parler de certaine fondation française, pourtant reliée depuis toujours à l'Opus Dei et de toute la mouvance pro-Life associée et des lobbys créés pour préserver les intérêts opusiens via l'Assemblée Nationale. Mais aussi difficile de parler de toute la propagande de ces groupes intégristes dans les aumôneries étudiantes, les JMJ, les lycées privés cathos. Propagande destinée à récupérer le plus possible des adolescents issus de la bourgeoisie ou de la noblesse, avec suffisamment d'argent et d'entregent pour être un outil intéressant au service du groupe.
J'en parle en connaissance de cause car j'ai été approchée par le Renouveau Charismatique lorsque j'étais adolescente dans les années 80-90. Il y avait à l'époque de leur part une grosse entreprise de séduction auprès des adolescents via des cassettes d'enseignement avec le relais des évènements des spectacles de la venue du pape à Gerland, à Lourdes. Heureusement, je ne suis pas tombée entre leurs mains car lorsque je vois le nombre de victimes abusées, violées, détruites psychiquement, affectivement, manipulées...cela fait peur. Si j'ai échappé à cette récupération intégriste, c'est en grande partie parce que j'ai rompu avec mon milieu familial bourgeois catholique mais violent, oppressif, autoritaire et que j'ai engagé une vie très différente et fréquenté des gens que je n'aurais jamais pu rencontrer en restant dans ma famille originelle. C'est cette rupture qui m'a permis d'entrer dans une vie plus ouverte et moins fermée que celle que j'avais connue jusque là.
Si je n'avais pas connu ces violences familiales et si je n'avais pas été révoltée par les abus, violences subies totalement à l'opposé de l'Evangile et des valeurs chrétiennes, je pense que j'aurais pu devenir comme ces jeunes que j'ai vu défiler. Parce que je sais à quel point leur monde est fermé et clos. Fermé et clos par une sorte de distinction de classe qui fera qu'ils ne fréquenteront que tels établissements scolaires, qu'ils n'auront de sorties et d'échanges qu'au travers de tel groupe, telle aumônerie, telles familles, telles fréquentations toutes branchées sur la même fondation idéologique. Hors de là point de salut. Et je sais qu'il leur sera d'autant plus compliqué de ne pas avoir peur du monde réel tant il leur aura été présenté comme la perdition suprême...Se rajoute à cela une culpabilisation de ces jeunes par leurs parents via des très gros cadeaux: appartements étudiants, pistons pour un bon job, voiture, vacances luxueuses. Penser et vivre différemment veut dire souvent pour ces jeunes, risquer d'être exclu(e) du cercle familial, vivre en paria et pauvre, sans amis et sans argent. Et c'est sans doute la plus grande crainte qui maintient ces jeunes dans le formatage intégriste et bourgeois familial. Il faut une rupture, un trauma grave pour entrer en dissidence, sortir de ces systèmes bien huilés. J'ai pu le constater par moi-même mais je l'ai aussi souvent observé. Donc il leur faut plus que grandir.

doenerth 15/06/2013 19:00

"Françoise" je crains que vous ne fassiez la même erreur que les medias en ne voyant QUE le côté pessimiste. Il est vrai que nous sommes abreuvés jusqu'à plus soif, des violences des groupes ultra-minoritaires (très bon pour la vente ou l'audimat!), ainsi que des scandales réels ou supposés (médisance et calomnie se déchaînent). En ce qui concerne le côté déconnecté de la vie réelle de ces jeunes, à 20 ans on a le droit de ne pas tout savoir. Quand je suis sortie de l'institution religieuse où j'avais fait ma scolarité, je leur ressemblais ...Culture et Liberté ainsi que l'A.S.T.I. m'ont ouvert les yeux sur d'autres milieux sociaux et d'autres cultures. La J.O.C. avait bien déblayé le terrain ! Alors, laissons-les grandir...

doenerth 15/05/2013 00:07

Etant abonnée (aussi!) à La Croix, j'ai lu le billet d'Isabelle de Gaulmyn, avec un peu d'étonnement. Je trouvais qu'il y avait un peu d'exagération. Je lis les réactions des "Veilleurs". J'ai l'impression bizarre qu'ils se sont enfermés dans une bulle qui protège "leur" monde. Lu souvent (trop) l'indignation d'avoir été contrôlés par la police, eux, les gentils, par des policiers qui seraient plus efficaces dans les banlieues (!!)...Les cercles de silence et leur raison d'être ont peu de chance de les intéresser, je le crains.....Enfin, n'oublions pas quand même que, si dire qu'on est chrétien en Europe n'entraîne guère que des blessures d'amourpropre provoquées par les railleries, il n'en est pas de même dans d'autres continents où un tel "aveu" peut entraîner la mort.

Michel de Guibert 06/05/2013 16:59

« J'étais enfant adopté par un couple d'homosexuels et tu n'as pas manifesté quand on n'a pas voulu me donner le même droit que les autres enfants à avoir un père et une mère ».

zgainski andré 04/05/2013 14:47

j'ai participé à des cercles de silence à Saint Etienne, j'ai défilé contre le projet de loi "mariage pour tous", chaque fois au nom d'une certaine idée de l'Homme et ...de l'Enfant, en toute cohérence, me semble-t-il. Je ne vois pas où est le problème.

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens