Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 07:06

Connaissez vous William Peter Blatty ? Si comme moi vous ignoriez le nom de ce personnage, sachez qu'on lui doit le roman l'exorciste, dont l'adaptation cinématographique a fait frissonner plusieurs générations. La Matinale chrétienne de la Vie du 11 juin nous apprend que ce monsieur est aussi un chevalier blanc du catholicisme américain.


Dans un article publié par le Huffington Post, notre homme fustige la prestigieuse université jésuite de Georgetown, dont il fut l'élève. L'établissement situé à Washington est le plus ancien des centres de formation de la Compagnie de Jésus et demeure un des plus réputés.


Blatty a évoqué quelques activités « non-catholique »s tolérées sur ce campus dépravé : on a joué la pièce de théâtre Les Monologues du vagin, des cours d'éducation sexuelle ont été dispensés, et des hommes politiques favorables à l'avortement ou ouvertement homosexuels ont été reçus.


Commentaire de notre puritain : « Les scandales auxquels Georgetown a exposé les fidèles sont trop innombrables, et trop nombreux pour qu'on puisse encore les ignorer ». Pétition à l'appui, il demande à l'archidiocèse de la capitale fédérale de reprendre en main l'université hérétique ou de lui faire retirer son label jésuite


Les exemples cités relèvent tous du domaine de la sexualité, comme si M. Blatty avait un léger problème avec cette question. Il n'est malheureusement pas le seul dans la galaxie catho en ce moment, et pas seulement de l'autre côté de l'Atlantique.


Plus sérieusement, Georgetown est une université jésuite. Elle bénéficie de la traditionnelle ouverture au monde des disciples d'Ignace, lesquels s'appliquent d'abord à former des hommes et des femmes armés intellectuellement et spirituellement pour trouver leur route dans les vicissitudes du temps. Non pour réciter par cœur un quelconque Catéchisme. Non pour distinguer au premier coup d’œil ce qui est dans le bien et ce qui relève du mal. Les jeunes qui recherchent ce dernier type d'éducation trouveront bien des lieux estampillés « pur catholiques » pour renforcer leurs certitudes.


Le terme même d'université catholique implique doublement un devoir d'ouverture au monde. Ignorer les réalités et les débats qui agitent la société confine au contresens.


J'ai cru entendre et lire qu'un jésuite sud-américain dont on parle beaucoup En ce moment, un certain Bergoglio, ne cessait d'inviter les catholiques à se rendre aux frontières ou à prendre des risques dans l'annonce de l’Évangile. Notre romancier doit avoir d'autres lectures.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens