Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 19:37

Vous pensiez, comme moi, que le journaliste a pour mission de raconter le monde et d'aider tout un chacun à mieux comprendre ce qui se passe. Et vous considériez que le journaliste chrétien devait faire le travail aussi bien que ces confrères, avec un regard un peu plus bienveillant sur les hommes et les femmes, enfants de Dieu.


Et bien, non. Du moins si l'on suit les convictions d'Aymeric Pourbaix, directeur de la rédaction de Famille chrétienne, et organisateur du Pèlerinage du monde des médias. La sixième édition de ce rendez-vous se tient ce samedi 1er juin à Paris.


Il s'en était expliqué auparavant sur le site de son journal et avait expliqué sa définition du métier. « On peut être le meilleur journaliste, on peut même être très bien formé à la doctrine sociale de l'Église, mais on se rend compte que tout cela ne suffit pas ». Ah bon, être le meilleur professionnel ne suffit pas à bien faire son métier?


« Le journaliste, explique Aymeric Pourbaix, doit aussi transmettre une Parole, un témoignage de vérité, qui ne lui appartient pas et qui est celui du Christ ». L'affirmation est d'autant plus surréaliste qu'elle s'adresse, entre autres, à des salariés d'entreprises non confessionnelles, au projet rédactionnel pas nécessairement calqué sur les Évangiles.


Argument irrecevable selon le prophète des médias. « À un moment donné, il faut accepter un certain inconfort, voire une marginalisation dans certaines rédactions, car le fait de confesser clairement sa foi a une valeur en soi: le témoignage peut aller jusque-là. » Amis cathos de la presse profane, votre confrère vous invite à vous préparer à souffrir pour la foi, tels des martyrs («témoins») modernes: la mise à mort étant remplacée par l'ostracisation à la machine à café.


Pour Aymeric Pourbaix, un «bon» journaliste catholique ne doit pas raconter la vérité de ce qui voit ou sait, mais la Parole du Christ. En somme, se transformer en catéchète, comme le directeur de la rédaction de Famille chrétienne et ses troupes chaque semaine.


Grâce à Dieu, je doute qu'on trouve dans les médias de notre pays, des professionnels, mêmes très pieux, acceptant de témoigner avant tout de quelque chose «qui ne leur appartient pas ». Ou alors, je n'ai rien compris au métier que je pratique depuis plus de 20 ans. Dans ce cas, par pitié, ne dites rien à mes employeurs.


PS. L'organisateur de pèlerinage - journaliste Aymeric Pourbaix vient d'envoyer le tweet suivant: « PRIMAIRES UMP : a voté! Et vous? C'est très facile : 5mn chrono. Et hop, on s'exprime!». Et dire que des mauvaises langues prétendent qu'il ne s'intéresse qu'à la Vérité du Christ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens