Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 17:15

A la veille de la journée de la femme, ça bouge (un peu) dans l'Église catholique. Et pas seulement dans le monde contestataire.


L'agence spécialisée étatsunienne Religion News Service a publié le 2 mars un article intitulé « Les femmes peuvent-elles prêcher à la messe ? » (à retrouver ici en anglais, repris par la revue jésuite progressiste America). Derrière ce titre, surréaliste pour toute personne étrangère au catholicisme, il ne s'agit pas de débattre sur la possibilité de célébrer les sacrements, mais de prononcer l'homélie.


La fonction d'enseignement est confiée aux femmes très largement et de toute éternité dans la catéchèse et les aumôneries scolaires. Des activités sans doute sont moins importantes que l'homélie et, surtout, qui ne se tiennent pas dans l'église.


L'article de Religion News Service, signé David Gibson, évoque plusieurs textes publiés par le très officiel Osservatore romano, dans son supplément mensuel féminin Donne chiesa mondo. Le premier est signé par Enzo Bianchi, le très populaire fondateur de la Communauté oecuménique de Bose (Italie), qui pense qu'il faut ouvrir le débat de la prédication par les femmes. Il signale que celles-ci ont pu prêcher lors du premier millénaire de notre ère. « Cela répond aux appels – notamment du pape François, à trouver des voies pour donner aux femmes un rôle plus grand dans l'Église ». La surprise ne vient pas de la position d'Enzo Bianchi mais du titre qui les met en avant.


Dominicaine française enseignante en théologie à l'Uuniversité de l'Angelicum à Rome, Soeur Catherine Aubin fait remarquer pour sa part que Jésus encourageait les femmes à prêcher son message et que, aujourd'hui, les femmes conduisent des retraites spirituelles. On ajoutera qu'elles sont très nombreuses à se former en théologie et sont plus compétentes en la matière que bien des prêtres. Ce qui peut provoquer des jalousies masculines. « Que l'on nous laisse poser la question, demande la religieuse : pourquoi les femmes ne pourraient pas prêcher devant tout le monde durant la célébration de la messe ? »


Si exposer les termes d'un débat n'est jamais innocent, l'article se garde bien de répondre avec fermeté à sa question initiale. Le journaliste évoque les positions du pape François, lequel demeure opposé à l'idée de l'ordination sacerdotale féminine et « met en garde contre une cléricalisation des femmes, en les nommant cardinal ou en se focalisant sur leur possible promotion dans les plus hauts postes de l'Église ». Ce qui ne dit rien sur le sujet précis.


Quand l'auteur de l'article demande à Massimo Faggioli, historien de l'Université de Saint-Thomas (Minnesota) ce qu'il pense de la place accordée par le quotidien du Saint-Siège à la question, la réponse est limpide : « Je pense que c'est un grand signal ».


Dans un style plus combatif et sur un sujet connexe, on lira avec intérêt le cri de Soeur Michèle Jeunet, religieuse du Cénacle. Elle pourfend le statut de Servantes de l'Assemblée, réservé dans plusieurs paroisses françaises aux filles voulant servir à la messe (voir ici). Vêtues de bleu (et non du blanc baptismal), elles sont cantonnées à la distribution des feuilles aux fidèles et à la participation à la procession des offrandes. Contrairement aux garçons, elles sont exclues de la proximité de l'autel, ce que la religieuse, qualifie de « violence symbolique ». « Garçons et filles, des baptisé-es, mais les filles moins que les garçons ! »


Et à l'appui de son argumentaire, Soeur Michèle Jeunet cite Benoit XVI, qui déclarait en 2010 devant 50.000 jeunes : « Chers servants et servantes d’autel… Chaque fois que vous vous approchez de l'autel, vous avez la chance d'assister au grand geste d'amour de Dieu, qui continue à vouloir se donner à chacun de nous, à être proche de nous, à nous aider, à nous donner la force pour vivre bien. »


Espérons que le 8 mars 2017, la situation des femmes dans l'Église aura progressé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens