Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 06:41

 

Le fameux tweet de Benoît XVI est un coup de communication à l'image de la maîtrise approximative des réseaux sociaux par le Saint-Siège.

 

pope-ipad-first-tweet.jpg 

 

Le 28 juin, Benoît XVI a tweeté ! La belle affaire ! En fait, l'homme que l'on sait peu versé dans la high tech s'est laissé convaincre par ses conseillers qu'il fallait une image forte pour assurer la promotion de l'ouverture du nouveau portail d'information du Vatican news.va

 

On lui a dit : « Votre sainteté, appuyez là, et souriez devant les photographes ». Depuis, le petit monde des communicants catho s'extasie, imaginant le début de la conversion numérique du pontife. Les médias non-confessionnels ont relayé l'image cocasse. Il convient pourtant de ce méfier d'un tel effet. Quand vous jouez, il faut apprendre et accepter les règles.

 

Il y a plusieurs années, les trompettes vaticanes avaient clamé que le Saint-Siège était à la page en créant une chaîne sur youtube, le must de la communication auprès des jeunes. Ces infos, le flux des sorties publiques du pape, n'avaient pas de quoi exciter la toile, par nature méfiante vis-à-vis des messages institutionnels. Surtout, par peur du débat, les concepteurs du projet avaient empêché les commentaires des internautes. La bonne idée de départ était condamnée au flop.

 

Celles et ceux qui se contentent de la communication descendante du Vatican savaient trouver les images proposées sur les sites officiels déjà existant. Les autres, le public visé, se sont vite détournés de ce contre-sens.

 

Avec Tweeter, Benoît XVI va au devant d'un autre raté. Le principe du site de micro-blogging est de faire circuler l'information, d'en produire, de choisir qui on lit, d'avoir accès aux adresses suivies par chacun, de réagir... Or il est évident que le pontife lui-même n'a pas et n'aura jamais de compte tweeter. Comme nombre d'institutions, le Vatican se contentera d'utiliser ce canal pour faire passer ses informations, guettant le nombre de ses abonnés.

 

La force de tweeter tient dans deux mots : concision et réactivité. La règle des 140 signes et l'immédiateté, avec leur perversité évidente, sont en contradiction flagrante avec la culture du St-Siège et le temps de l'Eglise. Quand ils ont dans les mains un texte de 4 pages après 6 mois de travail, les vaticanistes s'émerveillent que le pape ait été bref et rapide...

 

Alors à quoi bon, pour Rome, faire croire qu'on utilise un tel outil ? Vouloir faire branché à tout prix ? Le pape veut montrer sa proximité avec la modernité en tentant d'évoluer sur la forme de sa communication. Pour vraiment entrer en lien avec notre époque, il devra progresser encore.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cathoreve
  • Le blog de cathoreve
  • : Philippe Clanché, journaliste religieux indépendant, collaborateur de La Vie ou Bayard Presse. Au menu : émergence d'un catholicisme ouvert, décoincé et qui puisse parler à notre temps. Bon appétit. On peut me suivre sur Twitter : @pclanche
  • Contact

Recherche

Liens